Président absolu et Premier ministre figurant

Promesse non tenue

Le CNDD avait promis un gouvernement entièrement civil, formé et dirigé par le Premier ministre. Qu’en est-il aujourd’hui ?

L’ossature du cabinet du 14 janvier est essentiellement militaire. Dix postes sur trente sont détenus par le CNDD,  soit le tiers.

  1. Général Mamadouba Camara
  2. Général Sekouba Konaté
  3. Commandant Keletigui Faro
  4. Capitaine Mamadou Sandé
  5. Colonel Siba Nolamou
  6. Colonel Mamadou Korka Diallo (le communiqué radiodiffusé décline partiellement son nom et le rétrograde au rang de Commandant !)
  7. Colonel Mathurin Bangoura
  8. Colonel Abdoulaye Cherif Diaby
  9. Colonel Fodeba Touré
  10. Capitaine Moussa Diokoro Camara

Le président Capitaine Moussa Dadis Camara a prévalu sur le Premier ministre Kabiné Komara. Il a imposé son autorité en confiant les postes clefs du gouvernement soit à son domaine — la présidence — soit à ses collègues officiers. Et protocolairement ou hiéarchiquement, les quatre premiers postes qui suivent immédiatement celui de premier ministre, sont contrôlés par la présidence et la Grande muette. Ce sont :

  1. La Sécurité et la Protection civile
  2. La Défense Nationale
  3. La Construction, l’aménagement du territoire et du Patrimoine bâti public
  4. Le Secrétariat général de la Présidence

Le Premier ministre est un économiste doublé d’un banquier. Mais on ne lui fait suffisamment confiance pour gérer le ministère de l’Economie et des finances. Et dire que Kabiné Komara précède Moussa Dadis Camara de 17 ans dans l’ordre de sortie des promotions de l’université guinéenne. Sans compter son expérience domestique (ancien directeur du budget d’investissement public) et internationale. C’est plutôt au Capitaine Mamadou Sandé, ministre à la Présidence, que revient la responsabilité de l’Economie et des Finances, qui est le cheval de bataille du CNDD.

Par ailleurs, on note :

  • L’absence de Kerfalla Yansané et du lieutenant Pivi Togba.
  • La présence d’un fils putatif de Sékou Touré dans le gouvernement
  • Le retour de Justin Morel, Jr. à un ministère amputé de sa partie lucrative : les communications (téléphonie). Il s’occupera donc de l’information à laquelle s’ajoute la Culture. En ce qui concerne l’information, on verra bien s’il parviendra à restreindre les révisionnistes de l’histoire qui s’expriment dans les éditoriaux de la RTG. Je pense notamment à l’éditorial du 13 janvier, lu par Mohamed Sankon, et qui vantait le patriote Sékou Touré et le démocrate Lansana Conté, tout en attribuant l’échec des deux régimes à l’entourage des deux présidents. En ce qui concerne la culture, on espère que M. Morel dépassera le niveau des réjouissances (mamaya et sèrè) pour insuffler un peu de vie à un secteur délaissé.
Ration civils/militaires dans le gouvernement du CNDD
Ration civils/militaires dans le gouvernement du CNDD

Président absolu et Premier ministre figurant

  • Le vrai pouvoir est exercé par le capitaine Dadis Camara, qui cumule la présidence du CNDD et les portefeuilles les plus importants du gouvernement. Il a certes rayé le nom de Pivi “Coplan” de la liste, cédant peut–être à la pression générale. Mais avec le récent renfort de troupes de la Forêt, le lieutenant Togba reste vraisemblablement omniprésent et actif dans les questions sécuritaires.
  • Le président Dadis Camara a la main à la pâte sur l’activité gouvernementale quotidienne.
  • Quel est donc le rôle du Premier ministre, si ce n’est que celui de figurant civil fortement diminué dans ses prérogatives ?
  • On a parlé de gouvernement de transition. Mais la structure du cabinet reflète plutôt les plans d’une équipe qui veut s’installer dans la durée. La réforme constitutionnelle et la préparation du transfert du pouvoir aux civils n’entrent pas dans les préoccupations du chef de la junte.
  • Il n’y a pas d’ouverture en direction des partis politiques, des syndicats et de la société civile.

Composition ethnique

Le nouveau gouvernement est ethniquement plus représentatif que le CNDD.

Mais le déséquilibre qualitatif des postes entre militaires et civils n’augure rien de bon.

Compositition ethnique du Gouvernement du CNDD
Tierno S. Bah

Tierno S. Bah

Tierno Siradiou Bah

Author: Tierno Siradiou Bah

Founder and publisher of webAfriqa, the African content portal, comprising: webAFriqa.net, webFuuta.net, webPulaaku,net, webMande.net, webCote.net, webForet.net, webGuinee.net, WikiGuinee.net, Campboiro.org, AfriXML.net, and webAmeriqa.com.

Leave a Reply