Dadis, le tueur et “justicier” de Conakry

Corps des victimes du massacre du 28 septembre 2009

La junte militaire et son gouvernement ont publié un communiqué truffé de mensonges, dans lequel Dadis se présente à la fois comme tueur et justicier. Ainsi il reconnaît qu’il y a eu des morts par balles tirées par sa garde personnelle, d’une part. Et il promet de punir les auteurs de tueries, d’autre part …

Révélant une fois de plus sa fourberie, il s’exclut machinalement du groupe des assassins du 28 septembre 2009 tout en rejetant la responsabilité de la tragédie aux organisateurs de la manifestation du stade de Conakry.

Vrai dément, Dadis  ne peut pas se rendre compte de ses contradictions monstrueuses. Tantôt, il dit aux partis politiques qu’ils sont libres de se réunir, tantôt il leur interdit toute manifestation.

Lasses d’être manipulés par un fourbe, les organisations réunies sous l’étiquette “les forces vives”, n’avaient d’autre choix que de rassembler leurs adhérents pour dire publiquement “non” à la dérive et à la mascarade de la soldatesque.

Je réitère donc l’urgence impérieuse et l’absolue nécessité pour la Communauté des économique des états de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) et l’Union Africaine de déclencher les procédures d’enquête et d’inculpation devant aboutir au jugement et à la punition des militaires félons et scélérats de Conakry et leurs complices civils.

Dadis est certes fou. Mais il existe des remèdes pour sa maladie et sa soif du pouvoir illégitime et illégal : la prison,  le poteau ou la potence.

Qu’il paie pour ses crimes et ceux de ses maîtres en génocide :  Lansana Conté et  Sékou Touré !

Tierno S. Bah

Tierno Siradiou Bah

Author: Tierno Siradiou Bah

Founder and publisher of webAfriqa, the African content portal, comprising: webAFriqa.net, webFuuta.net, webPulaaku,net, webMande.net, webCote.net, webForet.net, webGuinee.net, WikiGuinee.net, Campboiro.org, AfriXML.net, and webAmeriqa.com.

Leave a Reply