Apocalyptique Alpha !

L’usurpation du pouvoir et l’avènement d’Alpha, le 5è dictateur guinéen, est une forme d’évènement apocalyptique.

La Cour suprême a failli à sa mission et à son devoir. Plutôt que de tourner la page de la dictature, elle a donné le blanc seing à l’évolution apocalyptique de la Guinée. Par sa faute, les oppresseurs de la Guinée au sommet passent du quatuor au quintet. La Guinée a un nouvel entrant dans le club malicieux, maléfique et maudit, qui la tue à petit feu depuis 1958.

Elle vient probablement d’établir un record en Afrique en alignant cinq dictateurs sur cinq :

  1. Sékou Touré (1958-84)
  2. Lansana Conté (1984-2008)
  3. Moussa Dadis Camara (2008-09)
  4. Sékouba Konaté (2009-10)
  5. Alpha Condé (2010 —)

De Sékou Touré à Alpha Condé, on assiste à une succession de personnages,  égotistes et égocentriques, aveugles et sourds, tyrans et bourreaux, faux serviteur et et maîtres cruels du sort de leurs concitoyens.

Avec Alpha Condé, les choses vont empirer.  
Car s’il est moulé dans la même pâte que ses prédécesseurs, il se singularise par les circonstances négatives de son accession à la présidence.
En effet, chacun de ses devanciers fut acclamé, au départ, comme annonciateur de changement, lueur d’espoir et promesse de renouveau, d’unité et de progrès.

Ce n’est pas le cas de M. Condé.  Loin s’en faut ! Il a repris le sale boulot de ses précurseurs avant même la confirmation officielle de sa victoire volée. Non content du truquage électoral, le Rpg jette bas le masque  et se lance dans la répression ethnique, aiguisant ainsi la division et la violence intercommunautaires.

Aujourd’hui, le Fuuta-Jalon et ma ville natale de Labé sont placés sous les bottes d’un contingent armé qui se comporte comme en territoire conquis. Et comme une force d’occupation et de discrimination contre le Fulbe.
L’armée, la gendarmerie et la police agissent ainsi pour satisfaire la boulimie du pouvoir et obéir à la cécité politique d’Alpha Condé. Mais les blessures et les morts qu’elles infligent aux civils sont autant de coups de boutoirs contre le présent et l’avenir du pays.

M. Condé tient sa promesse. Il commence effectivement là où Sékou Touré et ses trois émules ont fini : la terreur d’Etat.
Il se hisse au sommet du pouvoir en grimpant sur la calomnie, le mensonge et la persécution.
Ce faisant, il accentue, non pas la scission (comme en Côte d’Ivoire actuelle) ou la sécession (ce fut le cas du Biafra, Nigéria 1966), mais la déchirure insidieuse du tissu social et la fission de ce qui restait de la cohésion du pays

On marquera d’une pierre noire le début  apocalyptique du mandat présidentiel du “Professeur”, qui entend déjà rempiler.

Tierno S. Bah

Tierno Siradiou Bah

Author: Tierno Siradiou Bah

Founder and publisher of webAfriqa, the African content portal, comprising: webAFriqa.net, webFuuta.net, webPulaaku,net, webMande.net, webCote.net, webForet.net, webGuinee.net, WikiGuinee.net, Campboiro.org, AfriXML.net, and webAmeriqa.com.

Leave a Reply