L’impossible mission de Somparé

Aboubacar Sompare
Aboubacar Sompare

Invité de l’émission “1 heure pour convaincre”, Aboubacar Somparé a relativement disculpé le président Ahmed Sékou Touré dans l’assassinat de Diallo Telli. Relatant une scène à laquelle il aurait assisté, il dit que quelqu’un (dont il se garde bien de révéler le nom) venu rendre compte à l’ancien président aurait ajouté, avant de se retirer :
— Monsieur le président, puisque vous vous bornez à vous faire entourer par des ennemis que vous prenez pour vos amis, tenez cette cassette. Quand vous l’écouterez, vous comprendrez.
Une fois le délateur parit, le président Ahmed Sékou Touré aurait confié à Aboubacar Somparé :
— Ce type est méchant. C’est comme ça qu’ils ont tué Diallo Telli. Et c’est comme ça qu’ils ont tué Karim Bangoura, …
Résigné et philosophe, — toujours selon Somparé — le président Ahmed Sékou Touré  aurait ajouté qu’ici bas, il serait bien sûr pris pour responsable des disparitions, mais que dans l’au-delà, les responsabilités allaient être situées et on comprendrait ce que chacun aurait fait.
Ce après quoi, il aurait congédié Aboubacar Somparé, en lui souhaitant “une bonne nuit”.
Aboubacar Somparé dit avoir fait cette confession en guise de “témoignage devant l’histoire”. Mais comme on le disait plus haut, il s’est gardé de donner le nom du délateur présumé. Pour, a-t-il insinué, ne pas exposer l’intéressé ou ses proches.

Fodé Kalia Kamara
GuineeConakry.info

En accordant cette interview, Somparé estime, peut-être, avoir accompli un geste significatif ou avoir marqué un coup . Il se trompe lourdement.
Sa démarche est aussi insignifiante et inutile que mensongère et trompeuse. Par dessus-tout, elle est contredite par des centaines de témoignages écrits, sonores et visuels disponibles sur le Camp Boiro Memorial. Ces documents rétablissent la vérité sur Sékou Touré et son régime. Ils prouvent irréfutablement et irrévocablement que Sékou Touré fut l’incarnation du Mal et de la Méchanceté.

Telli Diallo, en costume traditionnel pullo. Paris, 1950
Telli Diallo, en costume traditionnel pullo. Paris, 1950

Individuellement et pris ensemble, les ouvrages de la bibliothèque du Camp Boiro Memorial barrent la route et répudient définitivement toute tentative de disculpation du génocide et des crimes contre l’humanité perpétrés par Sékou Touré et ses serviteurs intérieurs et ses complices extérieurs, vivants ou morts.

A titre indicatif, le lecteur peut consulter en ligne les titres suivants :

Le cynisme de M. Somparé l’aveugle. Il ne réalise donc pas qu’il n’a ni créance ni crédibilité pour parler de vérité historique. Au contraire, en tant que perpétrateur de crimes politiques, il est ci-devant accusé devant le tribunal du Temps. En effet, ambassadeur de Sékou Touré à Paris (1980-84), il constitua les diplomates de la mission guinéenne en escouade de la mort chargée d’enlever feu Pr. Ibrahima Baba Kaké en pleine capitale française pour la chambre de torture et la mort au Camp Boiro. Lire Kaké et Nadine Bari à ce sujet.

Le verdict de l’Histoire est tombé. Il tient Sékou Touré pour coupable de crimes de sang, de crimes contre l’humanité et du crime de génocide contre les Fulɓe.

Aboubacar Somparé a donc beau s’agiter, sa mission est impossible ! Et il ne peut, en conséquence, ni atténuer ni annuler une sentence universelle et éternelle contre son défunt maître, dictateur sanguinaire, destructeur de la Guinée et traître de son peuple.

Tierno S. Bah

 

Tierno Siradiou Bah

Author: Tierno Siradiou Bah

Founder and publisher of webAfriqa, the African content portal, comprising: webAFriqa.net, webFuuta.net, webPulaaku,net, webMande.net, webCote.net, webForet.net, webGuinee.net, WikiGuinee.net, Campboiro.org, AfriXML.net, and webAmeriqa.com.

Leave a Reply