Appels pour wikiGuinée et webAfriqa

Je profite du redémarrage de BlogGuinée pour lancer deux appels aux lecteurs et lectrices ainsi qu’à leurs familles, parents, amis et collègues.

Premier Appel. Création de wikiGuinée

Rappel

On confond souvent la Guinée avec la Papouasie-Nouvelle Guinée ou bien avec la Guinée-Bissau et la Guinée Equatoriale. Et pourtant Conakry accéda à la souveraineté avant les trois autres pays. Mais la la confusion rappelle aussi peut-être l’échec guinéen. Car l’ex-colonie française connut ses heures de gloire après son vote negative au référendum de 1958. Hélas, telle une étoile filante, l nouvel Etat ne brilla que furtivement au firmament. Peu après, il exposa le mirage de “l’indépendance” avant d’engloutir dans la dictature du premier président, Sékou Touré.
Pliant dans le repli, la fermeture, le chauvinisme et l’ostracisme, la Guinée connut les  purges cycliques et la férule du Complot Permanent, inventé et entretenu par la révolution. En 1984, Sékou Touré s’éteignait à Cleveland, Ohio (USA). La semaine suivante, son régime le suivait dans l’au-delà.
Mais les mauvaises habitudes sont tenaces. Depuis 1984, à l’arrivée de chaque nouvel homme, on annonça le changement. A chaque fois,  les populations déchantèrent vite, constatant amèrement,que la lueur d’espoir était aussi brève et illusoire que celle de l’aube de “l’indépendance”. Successeurs de Sékou Touré, Général Lansana Conté, Capitaine Moussa Dadis Camara, Général Sékouba Konaté, et ‘Professeur’ Alpha Condé, imitèrent le premier tyran, chacun à sa  manière.  Avec les mêmes contradictions et une schyzophrénie comparable. D’un côté, l’on jure son patriotisme et son amour du peuple. De l’autre, on corrompt, triche, pille, gaspille, opprime et réprime. Les conséquences sont aujourd’hui évidentes ; la Guinée languit dans le peloton arrière aux classements annuels, africains et mondiaux.
Le malheur ne vient jamais seul. Depuis bien longtemps en Guinée le quotidien est salé par les scandales miniers et financiers et la pénurie des services vitaux : eau, énergie, sécurié. Et, comble de misère, voilà que le virus Ebola s’infiltre dans une Guinée dépouillée et déboussolée.

Tierno S. Bah. wikiGuinée
Tierno S. Bah

Le bilan négatif ci-dessus est devenu un refrain, e le sais. Mais mon propos ici n’est point de m’épuiser en jérémiades impuissantes ou de m’éplorer en lamentations inconsolables. La roue de l’Histoire tourne et la vie continue son chemin. Aussi, comme de millions de Guinées, je me pose la sempiternelle question : Que faire pour aider à sortir de la misère la Guinée ?

En réponse, je crois fermement que l’Internet et le Web sont  un antidote et un remède. L’information fiable et les connaissances adéquates sont potentiellement libératrices. Si l’on veut envisager la redemption de la Guinée, il faudrait obligatoirement mettre la cybernétiique à contribution.

Créer et vivifier wikiGuinée

C’est ce qui inspire mon appel sur le besoin et la nécessité de meubler le site wikiGuinée.net, par tous et toutes.

De quoi s’agit-il ?

wikiGuinée est une instance de la technologie et du réseau Mediawiki, qui permet à quiconque d’éditer une encyclopédie. Il n’est nul besoin d’être académicien, programmeur, enseignant, magistrat, ingénieur, médecin, journaliste, pilote, etc. Homme ou femme, chacun a une parcelle de la connaissance et du savoir, si modeste soit elle. La fonction de wikiGuinée serait d’assurer la dissémination de ces atouts et dons individuels. Le site garantit leur partage avec le monde entier.  Grâce à  cette technologie Wikipedia est devenue  une resource multilingue universelle. Quiconque sachant composer un email ou rédiger un document avec Microsoft Word, peut contribuer à la réalisation de ce projet. Il suffit d’utiliser l’écran familier des logiciels browser (Explorer, Safari, Chrome, Firefox, etc.) pour participer à ce rendez-vous du donner et du recevoir intellectuel et culturel.  Avec l’assurance  que l’on apporte sa pierre à un gigantesque effort d’écriture collective sur tous les aspects de “l’expérience guinéenne” : histoire, économie, politique, culture, arts, sports, santé, etc.
Si le présent appel est entendu, wikiGuinee permettra de résoudre collectivement un des obstacles fondamentaux au développement du pays : l’accès à l’information efficace,  actuelle, fiable, objective et aussi complète que possible.
Les données consignées dans wikiGuinee ne seront évidemment, lpas isolées. Bien au contraire, elles seront intrinsèquement liées et interdépendantes, grâce aux hyper-liens, dans une vaste toile d’araignée. Mieux, les contributions seront éventuellement complétées grâce à l’intégration de wikiGuinee au réseau mondial  wiki. Ainsi, par la collaboration universelle, les erreurs seront  corrigées et les lacunes  comblées par de personnes tierces vivant à l’autre bout de la planète. Mais le cachet du créateur original de la page sera conservé, et l’initiative primaire lui sera toujours reconnue. Trève de mots. Passons aux actes !

L’ouverture et le maintien d’un compte wikiguinee.net sont gratuits. Mettons-nous à la tâche dès aujourd’hui  !

Pour toute question, veuillez  écrire à  tiernosbah@gmail.com

Pour se familiariser avec la technologie mediawiki, prière de consulter:

Deuxième Appel : cotisation pour webAfriqa

Véritable portail de contenu, webAfriqa est un groupe de onze sites Web : webAfriqa, webFuuta, webPulaaku, webMande, webCôte, webForêt, webGuinée, Camp Boiro Mémorial, wikiGuinée, Semantic Africa, webAmeriqa . Il offre au public d’importants services d’information. Il constitue précisément une solide référence pour la formation et la documentation, avec ses diverses bibliothèques numériques. Mais, de nos jours, la publication de chacun de ces sites requiert des ressources humaines, financières et matérielles de plus en plus accrues.

La contribution de tous et toutes est souhaitée pour assurer la continuité et l’amélioration de webAfriqa.

Les donations peuvent être déposées directement au compte Paypal, soit en cliquant le bouton Donate en haut sur la colonne gauche, soit par email (tsbah@webafriqa.net) ou téléphone (1+301-825-4580) sur le site de PayPal.

Tierno Siradiou Bah

Author: Tierno Siradiou Bah

Founder and publisher of webAfriqa, the African content portal, comprising: webAFriqa.net, webFuuta.net, webPulaaku,net, webMande.net, webCote.net, webForet.net, webGuinee.net, WikiGuinee.net, Campboiro.org, AfriXML.net, and webAmeriqa.com.

Leave a Reply