Musique rap : Dadis, imposteur, menteur

Un Béret rouge assassine un jeune manifestant en 2009 à Conary
Un Béret rouge assassine un jeune manifestant en 2009 à Conary

Moussa Dadis Camara

Quitte le pouvoir, tu fais peur
Manipulateur aux propos incendiaires
Ici, il n’ya plus de place pour les dictateurs.
Le peuple t’a cru et tu l’as trahi
A bras ouverts il t’a accueilli et tu lui as menti
Hier, t’étais pas intéressé par le pouvoir
Du moins c’est que tu as voulu nous faire croire
Eh là ! Capitaine Moussa Dadis Camara t’es grillé, pour le peuple tout est clair
Ton cinéma, tu l’arrêtes et tu rengaines ta haine de militaire
Va demander des comptes a  ton père Conté
Parce que c’est lui qui t’a aidé à lui succéder
Le peuple de Guinée t’a rien demandé.

Tes limites, tu les a montrées,
de ta culture, on en sait un peu mieux
Des prési de ton niveau, mais non on n’en a plus besoin
Retourne, pépère, dans ta caserne et va fumer ton joint.
Et pense à trouver une solution
Pour le pactole que tu dois à la Sobragui.
Tu ne peux plus nous niker,
Les Guinéens sont tous devenus des kuntigi *.
Ce qui était normal au temps de Manju et de Fori-Coco
ne l’est plus aujourd’hui

En politique t’es nul, et, n’engages pas de débat inutile.
Des comme-toi on en a déjà vu arriver, se montrer imbécile
Tu connais l’histoire du général Guéï de Côte d’Ivoire
et celle de Samuel Doe du Liberia
Ils sont arrivés comme des héros mais sont répartis à zéro

Il ya des signes qui ne trompent pas
Mais dans la vie kan kan na kha cas
Et dans ton cas on sait que dictateur nehneh nan nehra.
Suit le flow de mes mots
et écoute les propos d’un véritable produit du ghetto.

La rue, je représente,
Pour mon peuple, mouille mon maillot
Jusqu’à ma mort je suis prêt
à défendre les couleurs de mon drapeau
Toi qui sors de nulle part
déjà, tu nous imposes un état sauvage
Confisques tous les pouvoirs,
rends le pays propice à un nouveau clivage

Te voir gouverner mon pays, ma Guinée, me fout de rage
Tes débuts dans la politique ressemblent plus
à une fin de règne qu’à un nouveau démarrage
Tu mines le pays de l’est à l’ouest, du nord au sud
avec des idées malsaines.!

« Dadis ou la mort »,
n’est-ce pas là une incitation à la haine !
En février 2007 des centaines de jeunes
ont été froidement massacrés
Par votre armée truffée de délinquants
et de drogués incontrôlés
Si vous y étiez au Pont 8 Novembre,
c’est que vous aviez aussi votre part de responsabilité
La non-assistance à personne en danger
doit  être pénalement sanctionnée
Lorsque je vous entend dire que
vous avez protégé Conté pour ne pas l’humilier
Je me demande jusqu’ou vous serez prêts
à vous sacrifier pour la Guinée

Une chose reste claire, cette sauvagerie
qui a arraché nos frères à la vie
Ne restera pas impunie.
S’il l’-faut, on ira danser
jusque dans la gueule du caïman
mais justice sera rendue

Fini l’état de grâce
Maintenant on te déballe tout sur ta face
Si la Mauritanie est ton exemple, le nôtre c’est la Démocratie
On  na pas d’eau, pas d’électricité, bref tout manque au pays
On a des problèmes et toi tu organises des mamaya
et achète un hélico avec tout notre kobiri**.

Tu es sans programme de société,
pour tous, cela est une évidence
Personne te suivra dans ta folie car,
ici, t’as plus aucune chance
En Guinée, on sait que la liberté ne se donne pas
mais quelle se prend.
Pour nos idéaux on est prêt à payer le prix,
pour le bonheur de nos enfants.
Nos SMS que tu bloques, nos media que tu confisques,
nos journalistes que tu inquiètes
Et nos opposants que tu intimides,
ne nous détournera pas de notre combat patriotique.

Si tu veux, test la rue

On passera à la vitesse sup et sur ton corps
on passera comme une grue.
Au lieu de distribuer du riz de Hamdallaye à Lambanyi
Baisse le prix pour tout le monde et dans tout le pays.
Tu as blanchi Lansana Conté, mis son fils le narco à l’abri

Hier, tu parlais de ta fierté et de ton amour pour la Guinée
Mais aujourhui tout le monde sait
que tu as une double personnalité.
Tu es toujours entrain de vociférer
De l’humiliation des personnes âgées
à l’irrespect des membres mêmes du Cndd
Tu vas jusqu’à l’agression verbale
des diplomates accrédités en Guinée.
Tout cela pour masquer ton complexe d’infériorité.

Tu aurais répondu honnêtement
à la question de l’ambassadeur Allemand
Le gendarme mort à Bambeto
serait encore vivant en ce moment
Mais bon, de la bouche des p’tits esprits
il ne sort que du vent
Et ça, c’est pas étonnant.

En écrivant ce texte je sais que
je viens de signer mon arrêt de mort
Mais avant la levée de mon corps
Face au Cndd je n’éprouverai aucun remords
S’il ya corps-à-corps,
à tort ou a raison, avant ma mise à mort
J’arracherai l’âme de mes adversaires de leur corps.

Ouais, dans ma tête je suis à l’aise
et dans mon domaine je me sens balèze
Dadis, le mieux pour toi serait que tu te taises.
Parce que de toi on n’acceptera plus aucune foutaise.

Conté et tous ses ministres nous ont baisé
Et tout ce que tu dis de bien de lui aujourd’hui est wule***.
Tu n’es pas venu pour la transition mais pour la continuité.
Si tu te portes candidat aux présidentielles
les élections seront truquées
Et une fois proclamé président
tu ne penseras plus à quitter
Au pouvoir tu vas t’accrocher
et  pour nous ce sera encore galère pour l’éternité
Nos libertés seront bafouées
et toute économie sera de nouveau dilapidée

En moins de dix mois aux affaires
déjà notre économie est saignée
A la Banque centrale tu sors l’argent
sans qu’aucune dépense ne soit justifiée
Si tu es de bonne foi pourquoi thésauriser
au Camp Alfa Yaya 175 milliard recouvrés
Par le comité d’audit
sans les verser au compte du trésor public.

Je commence à me demander
comment tu feras de ce pays un modèle démocratique
Si au sommet de l’état tu sèmes
toi-même le flou dans les esprits
24 ans de dictature ça suffit
Ce son, c’est pour tous ceux croient encore
en une Guinée prospère et unie.
Enfants de Kankan, Labé, Nzérékoré et de Boké
Descendez dans la rue et manifestez

Avec ce slogan ! Mort au dictator ! Dadis dehors !
Ouais,  j’incite à la haine contre Dadis et consorts
Pour obtenir la liberté il y a toujours un prix à payer
Cela est autant vrai chez les hommes que chez Dieu
Personne ne rentrera dans le royaume des cieux
Si, ici-bas, il n’est pas prêt à faire
un sacrifice pour que le monde aille un peu mieux.

* chef, responsable (en langue maninka)
** argent (en langue soussou)
*** mensonge (en langue soussou)

k-san-k (Mohamed Kesanké)
Biz dondon
Kool Dieng

Groupe Gandal Folly

5 septembre 2009

Plublié quelque trois semaines avant la perpétration du crime, le poème rap ci-dessus est prémonitoire du massacre du 28 septembre 2009.
T.S. Bah

Author: Tierno Siradiou Bah

Founder and publisher of webAfriqa, the African content portal, comprising: webAFriqa.net, webFuuta.net, webPulaaku,net, webMande.net, webCote.net, webForet.net, webGuinee.net, WikiGuinee.net, Campboiro.org, AfriXML.net, and webAmeriqa.com.

Leave a Reply