Le “Coup KO” n’est pas OK !

Un Coup KO !”, tel fut le cri de ralliement de la campagne d’Alpha Condé, candidat du RPG-Arc-en-ciel à l’élection présidentielle dont le premier tour a eu lieu le 11 octobre courant.
Lire l’article annonciateur et prémonitoire de François Soudan “Présidentielle guinéenne : un coup KO pour Alpha Condé ?”, publié par Jeune Afrique le 10 octobre

Comme au lendemain de son investiture en 2010, Alpha Condé emploie une formule empruntée à la langue anglaise. On avance que son fils est fluent dans la langue de Shakespeare. Mais le père avoue une compétence modeste dans cet idiome.
En 2010, il s’exclama en franglais : “La Guinée is back”. Pour cette année également le RPG a eu recours à la formule hybride, mi-française, mi-anglais : Un coup KO !
Ils entendaient par là que leur candidat l’emporterait — comme dans un match de boxe — par KO, qui est une abbréviation des mots anglais Knock-Out.

Eh bien, leur voeu a été réalisé. En effet, selon la déclaration de la Commission nationale électorale indépendante (Ceni), Alpha Condé a été réélu au premier tour président de la république de Guinée.  Il était, on le sait, en lice avec sept rivaux.

Les huit candidats au premier tour de l'élection présidentielle. République de Guinée, 11 octobre 2015
Les huit candidats au premier tour de l’élection présidentielle. République de Guinée, 11 octobre 2015

Les  résultats provisoires obtenus par les huits candidats au premier tour sont les suivants :

Candidat Parti Voix obtenues Pourcentage
Alpha Condé RPG 2.285.827 57,85%
Cellou Dalein Diallo UFDG 1.242.362 31,44%
Sidya Touré UFR 237.649 6,01%
Faya Lansana Millimono Bloc Libéral 54.718 1,38%
Papa Koly Kourouma GRUP 55.750 1,31%
Lansana Kouyaté PEDN 45.962 1,16%
Goerges Gandhi Tounkara UGDD 19.840 0,50%
Marie Madeleine Dioubaté PEG 13.214 0,33%

Manipulation et dosage des résultats

Alpha Condé et ses partisans ont eu recours à des méthodes de manipulation et de dosage des résultat du vote. Les meneurs de cet exercice rocambolesque se croient plus malins que le mot. Mais leur arithmétique statistique crée le doute et provoque l’incrédulité. à travers le tableau ci-dessus, qui frappe par ses grands écarts entre :

  • Les deux premiers candidats : Alpha et Cellou ; l’un double résultat de l’autre
  • Le duo Alpha/Cellou et le reste des constestants ; on passe de sept à 6 chiffres à bas percentile

Ainsi, par exemple, Sidya n’obtient que le cinquième des votes de Cellou Dalein, et le huitième des résulats d’Alpha Condé ! Et dire qu’en 2010 il avait battu Alpha au premier tour. Toutefois le président de la Transition, Général Sékouba Konaté, le démit du deuxième rang au profit d’Alpha et le classa troisième.

Lire l’interview de Sidya dans Fraternité-Matin sous le titre Comment Sékouba frauda pour Alpha

Les micmacs de la Ceni s’inspirent en droite ligne des listes que feu Alsény René Gomez concoctait pour Lansana Conté dans les années 1990.

Note. — Les maquillages électoraux de l’ère du multipartisme contrastaient avec les statistiques fabuleuses du Parti-état, qui accordaient aisément 99,99 % des votes à Sékou Touré, l’unique candidat à l’élection.

Gomez René Gomez eut des imitateurs et des émules. Et depuis 2010, certains de ces personnages se retrouvent comme conseillers (avec rang de ministre) dans à la présidence de la république. Le candidat sortant était donc bien entouré pour préparer et remporter le premier tour, haut les mains.

Note. — Le gouvernement d’Alpha Condé est une structure à deux étages. Le Primature est logée au rez-de-chaussée, tandis que la Présidence occupe le second niveau. Et tout ce beau monde compte quelque 80 ministres pour 11 millions de citoyens. A l’opposé, avec 320 millions d’habitants, les USA n’ont que quinze ministres.

A suivre.

Tierno S. Bah

Tierno Siradiou Bah

Author: Tierno Siradiou Bah

Founder and publisher of webAfriqa, the African content portal, comprising: webAFriqa.net, webFuuta.net, webPulaaku,net, webMande.net, webCote.net, webForet.net, webGuinee.net, WikiGuinee.net, Campboiro.org, AfriXML.net, and webAmeriqa.com.