Le glaive de la justice frappe !

Droit, fort et juste, indifférent à l’origine continentale, à la nationalité, à la race et à la couleur de la peau, le glaive de la justice internationale continue de frapper les auteurs de crimes de sang, de crimes contre l’humanité, et de génocide. Après la sentence de culpabilité de Jean-Pierre Mbemba (RDC),  Radovan Karadzic (Serbie) a été reconnu coupable aujourd’hui. Et il écope 40 ans de prison pour actes de génocide commis à Srebrenica (Bosnie) en juillet 1995.
Rappel : la cour spéciale de l’ONU qui a infligé à Karadzic cette lourde peine siège à La Haye. La capitale des Pays-Bas abrite aussi la Cour pénale internationale, où comparaissent les accusés Laurent Gbgagbo, Charles Blé Goudé (Côte d’Ivoire) et Dominic Ongwen (Ouganda).
Dura lex, sed lex ! Avis aux acrobates et prestidigitateurs de la “réconciliation” et aux charlatans, fauteurs et vautours — tous bords confondus (Etat, politiciens: majorité et opposition) — de l’impunité guinéenne.
Tierno S. Bah  
Radovan Karadzic
Radovan Karadzic

L‘ancien chef politique des Serbes de Bosnie Radovan Karadzic, condamné jeudi à 40 ans de détention pour génocide, crimes contre l’humanité et crimes de guerre, va faire appel du jugement, a affirmé son avocat. Radovan Karadzic “est déçu et étonné”, a assuré Peter Robinson à des journalistes : “Il pense qu’il a été condamné sur la base de déductions et va interjeter appel du jugement.” Mais selon le procureur du Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY), “Justice a été rendue”, a-t-il affirmé après que les juges eurent condamné l’ancien chef politique des Serbes de Bosnie. “Des milliers de personnes sont venues ici raconter leurs expériences et courageusement confronter leurs persécuteurs”, a-t-il affirmé dans un communiqué, “avec cette condamnation, cette vérité a été respectée”.

Le Haut Commissaire des Nations unies aux droits de l’homme Zeid Ra’ad Al Hussein a également qualifié d’“extrêmement important” le verdict prononcé contre Radovan Karadzic. Selon Zeid Ra’ad Al Hussein, “le message de ce procès est que nul n’est au-dessus de la loi”.
Zeid Ra’ad Al Hussein a ajouté que “ce verdict historique devrait constituer un tournant”. “Le déguisement utilisé par Radovan Karadzic pendant ses 14 années de fugue a été retiré, le verdict prononcé aujourd’hui lève le voile qui dissimulait ses manipulations politiques, et le révèle tel qu’il était : l’architecte d’actes de destructions et de meurtres à grande échelle”, a-t-il poursuivi.

Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a pour sa part estimé que la condamnation par un tribunal international de l’ancien chef politique des Serbes de Bosnie Radovan Karadzic marque “un jour historique pour les peuples de la région et au-delà, ainsi que pour la justice internationale”.
Ce verdict “envoie un signal fort à tous ceux qui sont en position de responsabilité, leur indiquant qu’on leur demandera des comptes pour leurs actes”, a-t-il ajouté, cité par un porte-parole.

Author: Tierno Siradiou Bah

Founder and publisher of webAfriqa, the African content portal, comprising: webAFriqa.net, webFuuta.net, webPulaaku,net, webMande.net, webCote.net, webForet.net, webGuinee.net, WikiGuinee.net, Campboiro.org, AfriXML.net, and webAmeriqa.com.