Almanach Guinée 1971

L’almanach Guinée 1971 de la revue l’Année Africaine fut dominé par la répression lancée par le président Sékou Touré contre ceux qu’il accusa d’être les complices de l’attaque du 22 novembre 1970. Cette opération de commandos portugais accompagnés d’opposants guinéens armés se concentra sur certaines installations civiles et militaires. Elle parvint aussi à libérer les 18 prisonniers portugais capturés par le PAIGC dirigé par Amilcar Cabral. Sans fournir ni preuves ni témoins, Sékou Touré impliqua des milliers d’officiels et autres fonctionnaires de son régime de complicité avec les attaquants. Il organisa un tribunal extra-judiciaire chargé du procès des accusés. Comble du déni de justice, ceux-ci furent jugés et condamnés en leur absence, en violation flagrante de leur droit consttutionnel à la défense et à la contradiction avec leurs accusateurs.…
Tierno S. Bah

 

Prisonniers de guerre portugais capturés par les combattants du PAIGC dirigé par Amilcar Cabral. Ils furent libérés et rapatriés durant l'attaque du commando du 22 novembre 1970.
Prisonniers de guerre portugais capturés par les combattants du PAIGC dirigé par Amilcar Cabral. Ils furent libérés et rapatriés durant l’attaque du commando du 22 novembre 1970.
Les Quatre Pendus du Pont Tombo. De gauche à droite : Ousmane Baldé, Ibrahima Barry III, Moriba Magassouba, Soufiana Kara Keita. Conakry, 25 janvier 1971
Les Quatre Pendus du Pont Tombo. De gauche à droite : Ousmane Baldé, Ibrahima Barry III, Moriba Magassouba, Soufiana Kara Keita. Conakry, 25 janvier 1971

1er janvier. — Radio-Conakry accuse la R.F.A. de « complicité active » dans l’agression armée du 22 novembre.
— Bonn proteste contre ces accusations.

4 janvier. — Le président Sékou Touré reçoit à Conakry une délégation de la Fédération mondiale de la Jeunesse démocratique.

6 janvier. — La Guinée accueille une délégation gouvernementale libérienne.

9 janvier. — Le président Sékou Touré « renonce à son droit constitutionnel de grâce ».

11 janvier. — Une délégation guinéenne se rend à Mogadiscio (Somalie).
— Radio-Conakry réitère ses attaques contre Lisbonne (Portugal) et Bonn (R.F.A.).

12 janvier. — Les entreprises guinéennes chôment pour permettre aux 8 000 comités révolutionnaires de tenir des congrès extraordinaires pour juger les gens impliqués dans l’agression du 22 novembre.

14 janvier. — Les comités révolutionnaires de base du P.D.G. demandent la peine de mort pour tous les participants à l’invasion du 22 novembre.
— Radio-Conakry confirme implicitement l’arrestation de Mgr Tchidimbo.
— M. Sékou Touré remercie la Zambie pour l’aide apportée à la Guinée lors de l’attaque du 22 novembre.

18 janvier. — Le président Sékou Touré invite à « dépecer, brûler et égorger » tous les ennemis de la Guinée.
— L’Assemblée nationale s’érige en Tribunal révolutionnaire suprême.

19 janvier. — Le Tribunal révolutionnaire suprême annonce le suicide du ressortissant allemand Hermann Siebold.

20 janvier. — La République fédérale allemande réclame le corps de M. Siebold et exige que la lumière soit faite sur sa mort.

21 janvier. — Les accusés ne comparaîtront pas devant le Tribunal révolutionnaire suprême, par mesures de sécurité.
— Dix Libanais sont accusés d’avoir participé à la tentative d’invasion en Guinée.
— Bonn demande à U Thant d’intervenir dans l’affaire guinéenne.
— Le président de la R.F.A., M. G. Heinemann, intervient en faveur de M. Adolph Marx, citoyen allemand.
— La Guinée est d’accord pour que l’O.U.A. participe à l’enquête sur la mort de M. Siebold.

25 janvier. — Radio-Conakry accuse le Sénégal d’avoir mis 24 heures avant de réagir à l’agression portugaise du 22 novembre.

25 janvier. — Le Tribunal révolutionnaire prononce :

— Le Pape fait appel à la clémence et parle de l’« Eglise du silence ».

26 janvier. — Des condamnés à mort (dont le nombre n’a pas été précisé) sont pendus au milieu de la joie populaire.
— La Commission internationale des Juristes demande à M. Sékou Touré de grâcier les condamnés.
— Le gouvernement italien lance un appel à la clémence.
— Le gouvernement guinéen nomme un nouvel ambassadeur à Dakar.

28 janvier. — Les évêques de l’Ouest africain francophone réunis à Abidjan condamnent le verdict du procès de Conakry.

28 janvier. — Radio-Conakry annonce deux nouvelles pendaisons à Pita.
— La Guinée rompt ses relations diplomatiques avec la République fédérale allemande.

28 janvier. — Radio-Conakry annonce que l’a1taque du 22 novembre a fait 2 000 victimes.

31 janvier. — Radio-Conakry poursuit ses attaques contre le président Senghor.
— Le président Sékou Touré échangerait des ressortissants allemands et français contre des Guinéens en exil en R.F.A. et en France.
— « La Voix de la Révolution » annonce la signature d’un protocole d’accord sur la pêche maritime entre l’U.R.S.S. et la Guinée.

2 février. — Le président Sékou Touré engage le général Amine, chef militaire de l’Etat ougandais, à renoncer à ses « intentions de confiscation du pouvoir en Ouganda » .

3 février. — Radio-Conakry annonce la libération d’une centaine de personnes relâchées par décision de la commission d’enquête révolutionnaire.

5 février. — La radio du Sénégal annonce l’exécution d’un notable religieux musulman, l’Iman Ratib, de Conakry.

7 février. — La Guinée approuve la proposition d’un accord de défense avec la Sierra Leone et le Libéria.
— La radio guinéenne poursuit ses attaques contre le Sénégal.
— La « Voix de la Révolution » annonce un accord économique sino-guinéen s’élevant à 2 milliards de francs guinéens pour 1971.

9 février. — La Guinée demande une réunion extraordinaire de l’O.E.R.S.

11 février. — Le président Sékou Touré adresse au président Nixon un message personnel réaffirmant la· volonté de la Guinée de maintenir de bonnes relations de coopération avec le monde occidental, en particulier avec les Etats-Unis.

12 février. — Une mission mauritanienne est reçue par M. Sékou Touré.
— La « Voix de la Révolution » annonce la collectivisation des responsabilités au sein des entreprises d’Etat.

16 février. — La République démocratique allemande a fait don de matériel automobile à la Guinée.

17 février. — Mme Tigidanke Diakhaby-Soumah  est nommée gouverneur de région en Guinée.

19 février. — Le commandant Marien Ngouabi, chef d’Etat de la République démocratique du Congo, est attendu en Guinée.
— Ouverture de négociations guinéo-maliennes à Conakry.
— La Guinée dément le survol du territoire de Guinée Bissao par deux « Mig 17 ».

23 février. — Nomination de deux nouveaux ministres délégués et huit secrétaires d’Etat par décret présidentiel.

25 février. — Signature d’un accord minier entre la Guinée et un consortium suisse.
— Le général Keita Noumandian est nommé chef d’état-major inter-armes et chef du bureau militaire à la présidence de la République.
— Le capitaine Sylla Touré (?) est nommé commandant de la gendarmerie nationale à Conakry.

2 mars. — Une délégation commerciale malienne signe un protocole d’accord avec la Guinée.
— La Guinée fait état de « provocations » portugaises à ses frontières.

4 mars. — M. Séko.u Touré reçoit une délégation de la Fédération syndicale mondiale (F.S.M.) et de l’Union syndicale panafricaine (U.S.P.A.).

6 mars. — La Guinée porte plainte contre le Portugal à l’O.N.U.

10 mars. — M. Léon Maka, président de l’Assemblée nationale guinéenne, arrive à Berlin-Est.

12 mars. — Une délégation militaire nord-coréenne arrive à Conakry.
— Parution d’un livre blanc guinéen sur le complot du 22 novembre.
— L’O.N.U. et la Guinée signent un accord portant sur le développement de la riziculture. (?! — T.S. Bah)

13 mars. — Radio-Conakry annonce la livraison par les Etats-Unis de « produits offerts ».

17 mars. — La délégation de l’O.E.R.S. est reçue par le président Sékou Touré.

23 mars. — Une délégation du parti communiste bulgare fait un séjour en Guinée.

24 mars. — Le président Sékou Touré soutient sans réserve le gouvernement de M. Siaka Stevens.

29 mars. — Des éléments de l’armée de l’air guinéenne p artent en Sierra Leone.
— La Guinée signe un traité de défense a’Vec la Sierra Leone.

2 avril. — La Guinée reçoit une délégation du « gouvernement royal d’union nationale » du prince Sihanouk du Cambodge.

4 avril. — Le président Sékou Touré dénonce le danger d’une nouvelle agression et accuse le Sénégal.
— Les accords commerciaux entre la Bulgarie el la Guinée sont prorogés.

6 avril. — Deux missions, yougoslave el roumaine, arrivent à Conakry.

9 avril. — Malgré l’interruption de l’aide de développement à la Guinée, les stagiaires guinéens peuvent demeurer en République fédérale allemande.

19 avril. — La Guinée signe avec une société yougoslave un accord portant création d’une société mixte pour l’explotlallon des gisements de bauxite.

20 avril. — Une délégation guinéenne en visite en Libye remet un message du président Sékou Touré au colonel Kadhafi.

24 avril. — La Guinée dénonce des préparatifs d’agression en territoire ivoirien.

25 avril. — Le tribunal spécial de Conakry juge une affaire de malversation dans laquelle serait impliqué M. Sékou Camara, ancien secrétaire d’Etat au Commerce extérieur.

29 avril. — La « Voix de la Révolution » lance une nouvelle attaque contre le président Senghor, l’accusant de former des camps antiguinéens.

3 mai. — A l’occasion du 1er mai, le président Sékou Touré met en cause des Français, Allemands et Portugais qui auraient pour but de détruire la République de Guinée.

5 mai. — La « Voix de la Révolution » annonce le départ pour Los Angeles (U.S.A.) d’une délégation gouvernementale guinéenne.
— Une délégation du haut-commandement des Forces armées guinéennes effectue une tournée en Moyenne-Guinée.

8 mai. — La vie politique en Guinée est dominée depuis le 26 mars par le renouvellement des différentes instances du Parti démocratique (P.D.G.) en vue de radicaliser la Révolution guinéenne ct renforcer la lutte anti-impérialiste.

11 mai. — Le représentant de la Guinée à l’O.N.U. adresse une lettre au président du Conseil de sécurité concernant « les actes barbares commis par la soldatesque portugaise contre le territoire
du Sénégal ».

13 mai. — Une délégation soviétique est accueillie à Conakry.

14 mai. — La date du 14 mai, anniversaire de la formation du P.D.G., remplace désormais le 1er janvier comme date de la nouvelle année.

23 mai. — La « Voix de la Révolution guinéenne » annonce que l’Assemblée générale au Conseil mondial de la Paix a attribué sa médaille au président Sékou Touré pour sa lutte contre l’impérialisme et le colonialisme.
— La « Voix de la Révolution » donne lecture d’un message adressé par M. Michel Rocard, secrétaire national du Parti socialiste français, au président Sékou Touré.

1er juin. — La délégation guinéenne en Libéria travaille au renforcement des liens entre les deux pays.

2 juin. — M. Mohamed Kassori Bangoura, ministre guinéen de la Justice ct envoyé spécial du président Sékou Touré, arrive au Caire pour s’entretenir avec le président Anouar Al Sadate des problèmes du Moyen-Orient et du développement des relations entre les deux pays.

3 juin. — Radio-Conakry dénonce de nouveaux préparatifs d’agression contre la Guinée.

4 juin. — Dans un commentaire radio-diffusé, la Guinée estime que l’O.T.A.N. encourage le Portugal à « persévérer dans son insolence et dans ses crimes » .

8 juin. — Le gouverneur de la région administrative de Kankan est révoqué par M. Sékou Touré.

12 juin. — La « Voix de la Révolution » annonce l’arrivée d’une délégation économique de Tchécoslovaquie.

15 juin. — Dans le cadre de l’affaire de « la cinquième colonne » de nombreuses arrestations sont effectuées.

17 juin. — Tous les membres du haut-commandement guinéen réaffirment leur attachement unanime à l’action du président Sékou Touré.

21 juin. — Radio-Conakry annonce un remaniement ministériel :

  • M. Abdoulaye Diallo (?), secrétaire d’Etat à l’Economie rurale et à l’Artisanat.
  • M. Barry Alpha Omar, ministre délégué pour la Guinée Forestièe.
  • M. Barry Boubacar, secrétaire général du gouvernement.

21 juin. — Un accord américano-guinéen de coopération agricole est signé à Conakry.

24 juin. — Parmi les personnalités arrêtées à Conakry :

26 juin. — La Banque mondiale accorde un prêt de 9 millions de dollars à la Guinée pour l’exploitation des mines de bauxite de Boké.

28 juin. — M. Sékou Touré ouvre le 6e Congrès de la Jeunesse révolutionnaire démocratique africaine (J.R.D.A.), organisme politique de jeunes du P.D.G.
Le thème du Congrès : « L’épuration et la radicalisation de la révolution ».

30 juin. — M. Sékou Touré se félicite des excellentes relations entre la Guinée et la République démocratique allemande.

1er juillet. — M. Alassane Diop, ancien secrétaire d’Etat au Plan, est arrêté.
— Une délégation militaire guinéenne arrive à Pékin.

5 juillet. — Le chef d’état-major interarmes, le général Keita Noumandian, est mis « d’office à la retraite ».
Le général Namory Keita prend sa place.

6 juillet. — Remaniement au sein du bureau politique du P.D.G. :

  • M. Mamady Keita prend les fonctions de secrétaire adjoint
  • Le commandant Mara Sékou Khalil est nommé chef d’état-major de l’armée de terre
  • MM. Balde Abdoulaye Diawo (?) et Lama Doré sont nommés gouverneurs de région.

7 juillet. — Le général Keita Noumandian, le colonel Diallo Mamadou et le commandant Barry Siradiou sont rayés des cadres de la Fonction publique et mis en état d’arrestation.
— 5 000 arrestations ont été opérées en 2 mois.

9 juillet. — La Guinée reconduit les accords de commerce et de paiement avec la Hongrie.

10 juillet. — Le président Sékou Touré reçoit M. Diallo Telli, secrétaire général de l’O.U.A.
— Huit officiers guinéens dont le général Keita Koumadian sont condamnés à mort pour complicité avec la « cinquième colonne ».

13 juillet. — La Guinée signe un protocole d’accord commercial avec l’Allemagne de l’Est.

14 juillet. — La République popula·ire de Chine apporte son soutien à la Guinée.

17 juillet. — Dans un message au président Nixon, le président Sékou Touré déclare avoir accueiJii avec « une profonde satisfaction et un réel soulagement » l’annonce de la future visite en Chine populaire du président américain.

20 juillet. — Le président Sékou Touré reçoit en audience une délégation sierra-leonaise.
— Ouverture du 2e Congrès national des Femmes du Parti démocratique de Guinée. Deux femmes sont nommées à l’état-major de la milice populaire.

26 juillet. — L’armée, la milice et tous les organismes politiques sont en état d’alerte.

3 août. — Radio-Conakry annonce une attaque pour ce jour-même.
— Radio-Conakry annonce l’arrestation de personnalités gouvernementales et de hauts fonctionnaires.

4 août. — La Guinée demande la réunion du Conseil de sécurité de l’O.N.U.
— Cinq pays occidentaux sont mis en cause au procès de la « cinquième colonne » : Etats-Unis, Grande-Bretagne, France, Allemagne fédérale et Portugal.

5 août. — La Guinée demande l’ajournement sine die de l’envoi de la mission de l’O.N.U.

9 août. — La Guinée accepte l’envoi de la mission de l’O.N.U. qu’elle avait demandée, puis refusée.

10 août. — Par décret du président Sékou Touré :

  • M. Abdoulaye Diawo Baldé  est nommé secr étaire d’Etat à la Jeunesse et aux Sports ct aux Arts p opulaires
  • M. Tidiane Sano est nommé gouverneur de Fria ;
  • Mme Diabaté Diédoua est nommée gouverneur de Kerouané.

12 août. – La Guinée reçoit le président de la République du Libéria, M. William Tolbert.

13 août. — L’ambassadeur de Guinée à Monrovia dément les informations selon lesquelles M. Diallo Telli, secrétaire génér al de l’O.U.A., « serait en collusion avec les éléments an ti-guinéens ».

14 août. — Un navire britannique échoué est arraisonné dans les eaux guinéennes.
— Les marins britanniques sont détenus en Guinée.

15 août. — Un vaste mouvement de fonctionnaires est décidé dans l’Education nationale.

26 août. — Dix personnes parmi lesquelles Mgr Gomcz, de la mission apostolique de Kankan, sont relâchées.

27 août. — Une mission de bonne volonté se rend à Alger .
— Les onze membres d’équipage du « The Salvager » sont rapatriés à Londres.

31 août. — Arrivée à Conakry de la mission de l’O.N.U.

3 septembre. — Une délégation guinéenne est reçue à Shangaï (Chine populaire).

7 septembre. — MM. Touré Mamouna et Balde Abdoulaye Diao sont nommés membres du comité de coordination de la milice armée.
Le président Sékou Touré adresse une message de soutien au président Nyéréré (Tanzanie) dans le conflit qui l’oppose à l’Ouganda.

12 septembre. — Deux Mig 21 guinéens accidentés en Côte d’Ivoire.

16 septembre. — M. Sékou Touré reçoit une délégation militaire ivoirienne.

19 septembre. — Trois nouvelles personnalités sont mises en cause au procès de Conakry :

  • Le commandant Mara Sékou Khalil, chef d’état-major de l’armée de terre depuis le 5 juillet
  • M. Thiam Abdoulaye, ministre-délégué
  • M. Emile Cissé— Le commandant Keita N’Diaye est nommé chef d’état-major de l’armée de terre.

23 septembre. La Guinée signe avec la RDA un proocole d’échange de marchandises.
— Un chalutier sénégalais est arraisonné en Guinée.
— Selon la « Voix de la Révolution » des avions ouest-allemands survolent l’espace aérien guinéen.

26 septembre. — La Guinée proteste contre l’arrestation de Boubacar Diallo, espion guinéen au Sénégal.

1er octobre. — Les 8 000 « Pouvoirs révolutionnaires locaux » de Guinée n’ont retenu que deux peines applicables aux accusés du « Procès de la cinquième colonne » : la peine de mort et les travaux à perpétuité.

2 octobre. — La Guinée fête le treizième anniversaire de son indépendance.

3 octobre. — Dans un discours radiodiffusé, le président Sékou Touré définit les six catégories d’accusés au « procès de la cinquième colonne ».
— La République d’Egypte fait don à la Guinée de 5 000 tonnes de farine, 2 000 tonnes de riz et 2 millions de mètres de tissus.

10 octobre. — Radio-Conakry diffuse la déposition de M. Emile Cissé, ex-gouverneur de Kindia, accusé d’appartenir à un réseau français de subversion.

11 octobre. — Les services de renseignements américains annoncent la présence d’unités de la marine de guerre soviétique au large du port de Conakry.

16 octobre. — Dix-huit membres du Parti démocratique de Guinée sont relâchés dans le procès de la « cinquième colonne ».

18 octobre. — Radio-Conakry annonce l’expulsion au 1er novembre de tous les étrangers non-déclarés.

21 octobre. — M. Coumbassa Saliou, ex-secrétaire d’Etat à la Justice, dépose au « procès de la cinquième colonne ».

26 octobre. — La Guinée s’élève contre l’attribution du prix Nobel au chancelier ouest-allemand Brandt.

27 octobre. — « Le gouvernement du président Sékou Touré considère le retour de la République populaire de Chine à l’O.N.U. comme un facteur déterminant de la détente internationale, du rapprochement des peuples et de la paix mondiale ».

27 octobre. — La Guinée et la Roumanie signent un protocole de coopération économique et technique.

30 octobre. — M. Mohamed Lamine Touré, ministre de l’Industrie, se rend en Yougoslavie.

31 octobre. — Un dirigeant de Fria (consortium d’extraction de la bauxite et de fabrication de l’alumine en Guinée) est mis en cause dans le « procès de la cinquième colonne ».

2 novembre. — Réforme du circuit de commercialisation : « Les commerçants privés seront désormais associés pleinement à l’action de commercialisation des produits et denrées guinéennes ».

5 novembre. — L’Irak et la Guinée signent un accord économique et commercial.

6 novembre. — Le président Sékou Touré interdit au ballet national guinéen de se produire en R.F.A.
— Une délégation du Parti démocratique guinéen s’entretient à Bagdad avec une délégation du Baas irakien.

8 novembre. — L’empereur Haïlé Sélassié effectue une visite d’Etat à Conakry.

14 novembre. — La Guinée reçoit le général Gowon, président du Nigéria.

17 novembre. M. Sické Camara, procureur près de la Cour d’appel, est nommé secrétaire d’Etat à la Justice.

23 novembre. — Dans un discours prononcé à l’occasion du pr·emier anniversaire de l’agression du 22 novembre, le président Sékou Touré révèle que 16 ministres, 5 anciens ministres, des gouvernants, une écrasante majorité des officiers supérieurs et un bon
nombre de directeurs nationaux ont été arrêtés p our participation au « complot de la cinquième colonne ».
— De nombreuses délégations de pays amis se rendent à Conakry pour le premier anniversaire de l’agression portugaise.

24 novembre. — M. Diawara Daouda est suspendu de ses fonctions de directeur d’Air Guinée.

4 décembre. — La Guinée reçoit M. Pal Lozonczi, président de la République de Hongrie.

5 décembre. — Radio-Conakry annonce qu’un avion portugais a été abattu le 20 novembre dernier par la D.C.A. guinéenne.

8 décembre. — La visite de M. Pal Lozonczi se termine par un accord guinéen-hongrois de commerce, trafic aérien et de coopération technique et scientifique.

9 décembre. — M. Lansana Béavogui, ministre d’Etal guinéen chargé du domaine économique, remet à M. Henri Vidal, citoyen français, directeur de l’entreprise des Ponts ct Chaussées Jean Lefèvre, la médaille d’honneur du Travail au nom du président Sékou Touré.

10 décembre. — Le gouvernement guinéen et l’Inter-maritime Banque créent une société d’économie mixte des transports maritimes, la Sotramar.

Brigitte Nouaille-Degorce
Année Africaine
Auteur de La politique française de coopération avec les États africains et malgache au sud du Sahara, 1959-1978.  Bordeaux, Institut d’études Centre d’études d’Afrique noire, 1982.  567 p.