Conakry : plaque-tournante de l’Escroquerie internationale

When a new government comes into power, especially an inexperienced one, there’s one phenomenon that never fails: every crook on earth shows up. And every crook on earth has the biggest promises, has access to billions of dollars of lines of credits, of loans.”
“Lorsqu’un nouveau gouvernement vient au pouvoir, en particulier un cabinet inexpérimenté, le même phénomène se reproduit infailliblement : chaque escroc sur Terre se présente. Et chaque escroc sur Terre fait les plus grandes promesses, se prévaut de l’accès à des milliards de dollars en lignes de crédit, en prêts.” (Mahmoud Thiam, ancien ministre des Mines)

En dépit de leur formulation catégorique ou de leur apparente exagération ces propos doivent être pris au sérieux. En effet leur auteur, Mahmoud Thiam, parle en connaissance de cause. Détenteur du portefeuille des mines dans le gouvernement du Capitaine Moussa Dadis Camara (fin 2008-début 2010), il détient la double — et suspecte — “qualité” d’observateur et de participant aux magouilles, transactions et pots-de-vin qui, depuis Sékou Touré, caractérisent les activités de ce département minstériel. Dans l’article ci-dessous Jeune Afrique relate un nouvel épisode des rocambolesques et criminelles machinations qui enveloppent la gestion des ressources minières du pays sous la présidence d’Alpha Condé. Ainsi continue la valse des vampires, des prédateurs, des parasites, des corrupteurs et des corrompus en Guinée.
Lire également : (a) Bribery Arrest May Expose African Mining Rights Scandal Tied to Och-Ziff (b) U.S. Charges Gabonese Fixer Tied to Hedge Fund Och-Ziff With Bribery. Prosecutors allege Samuel Mebiame bribed African officials for mining rights (c) “Exploiting a State on the Brink of Failure: The Case of Guinea” (d) Corruption : un homme d’affaires gabonais écroué aux Etats-Unis (e) Samuel Mebiame, l’interlocuteur de Mahmoud Thiam dans l’audio « secret », sort de sa réserve

Tierno S. Bah

Daniel Och, chairman and CEO of Och-Ziff Capital Management.
Daniel Och, chairman and CEO of Och-Ziff Capital Management.

Mines : le Gabonais Samuel Mebiame arrêté à New York pour soupçons de corruption au Niger, en Guinée et au Tchad

Le fils de Léon Mebiame, ancien Premier ministre du Gabon (1975-1990), a été arrêté mardi à New York. La justice américaine accuse l’entrepreneur gabonais d’avoir versé des pots-de-vins à des officiels au Niger, en Guinée et au Tchad pour l’obtention de concessions minières.

Samuel Mebiame a été arrêté à Brooklyn (New York) le mardi 16 août par des officiers fédéraux américains, rapportent le New York Times et le Wall Street Journal. L’entrepreneur gabonais, fils de l’ancien Premier ministre Léon Mebiame, est soupçonné de corruption.

Fonds spéculatif

Selon le New York Times, les procureurs accusent Samuel Mebiame d’avoir régulièrement versé des pots-de-vin à des responsables publics au Niger, en Guinée et au Tchad afin d’obtenir des concessions minières pour une structure liée à par un fonds d’investissement spéculatif américain.
Si l’identité de ce fonds n’est pas dévoilée dans la plainte en question, selon le quotidien new-yorkais, il s’agit de Och-Ziff Capital Management Group, qui gère plus de 39 milliards de dollars d’actifs.

Les procureurs américains estiment qu’en tant que consultant et « arrangeur » pour une co-entreprise entre Och-Ziff Capital Management Group et une compagnie enregistrée aux îles Turks-et-Caïcos (territoire britannique des Caraïbes), Samuel Mebiame aurait été impliqué dans plusieurs opérations illicites dans les trois pays africains sus-mentionnés.

Paiements et « belles voitures »

Parmi les allégations citées par la presse américaine figurent : au Niger, des paiements de plus de 1,3 million de dollars à une société détenue par des responsables publics, la fourniture de « belles voitures » et le règlement de frais juridiques ; en Guinée, les procureurs américains soupçonnent l’entrepreneur gabonais et ses associés d’avoir utilisé des documents à caractère officiel pour avertir des concessionnaires de l’existence de problèmes juridiques entourant leurs permis d’exploitation minière ; au Tchad, le fils de l’ancien chef du gouvernement gabonais est soupçonné d’avoir usé de méthodes illicites pour l’acquisition de permis sur des gisements d’uranium pour Och-Ziff Capital Management Group et ses partenaires.

Si les responsables du fonds d’investissement américain et l’avocat de Samuel Mebiame n’ont pas répondu aux sollicitations de la presse américaine, il faut noter que Och-Ziff Capital Management Group a confirmé plus tôt cette année être sous le coup d’une enquête du département américain de la Justice et de la Security and Exchange Commission, le régulateur boursier américain, pour soupçons de paiement de pots-de-vin au Zimbabwe, au Congo et en Libye.

Le fonds américain a annoncé avoir provisionné 400 millions de dollars dans l’anticipation d’une résolution négociée de cette procédure.

Coopération

Selon un communiqué diffusé le mardi 17 août, « le gouvernement de la Guinée et les autorités judiciaires pénales guinéennes suivent attentivement l’affaire Samuel Mebiame et mèneront toutes les investigations nécessaires pour aider les autorités américaines à faire la lumière sur les allégations en lien avec la Guinée. »

L’exécutif guinéen se dit « à la disposition des autorités américaines, avec qui il a déjà collaboré et continue de collaborer étroitement, pour apporter toute l’assistance nécessaire à la procédure en cours aux États-Unis ».

Joël Té-Léssia
Jeune Afrique

Tierno Siradiou Bah

Author: Tierno Siradiou Bah

Founder and publisher of webAfriqa, the African content portal, comprising: webAFriqa.net, webFuuta.net, webPulaaku,net, webMande.net, webCote.net, webForet.net, webGuinee.net, WikiGuinee.net, Campboiro.org, AfriXML.net, and webAmeriqa.com.