Kouchner : “Traduire Lansana Conté en justice”

Bernard Kouchner a lancé mercredi un appel pour que le président guinéen Lansana Conté soit traduit “devant la justice internationale” en dénonçant le “silence complice” des pays occidentaux devant la répression et la misère en Guinée.

“Nous devons porter assistance à la population martyre et traduire Lansana Conté devant la justice internationale”, déclare M. Kouchner dans cet “appel à signature” alors que la Guinée vient juste de sortir de près de trois semaines de grève et de manifestations marquées par une sanglante répression.

“La Guinée Conakry est aujourd’hui à bout de souffle”, écrit M. Kouchner, qui dénonce le régime “autoritaire, brutal, ignorant des règles élémentaires de la démocratie et des Droits de l’Homme” de M. Conté.

“Les Guinéens n’en peuvent plus de ce régime qui les condamne à la misère et à l’oppression”, ajoute-t-il. “Face à cette situation dramatique, le silence de la communauté internationale est plus qu’embarrassant, il est complice”.

“En continuant à soutenir un régime autoritaire et perverti, les puissances occidentales accroissent le malheur de ceux qui ont le plus besoin d’elles : les civils guinéens qui chaque soir sont torturés dans le silence de caves obscures”, dénonce l’ex-ministre socialiste et fondateur de Médecins sans frontières (MSF).

La Guinée vient de connaître 18 jours de grève générale, marquée par la mort d’au moins 59 manifestants. Sous la pression, le président Conté, 72 ans, au pouvoir depuis 23 ans, affaibli par un diabète et une leucémie, a accepté la nomination d’un nouveau Premier ministre aux pouvoirs élargis.

Le Monde

Kouchner : sept ans plus tard
déni de justice et impunité

Note — Vieille connaissance du président Alpha Condé, M. Kouchner a jetté aux oubliettes son appel de 2007.
Et son ami de président ne tarit pas d’éloges pour le défunt Lansana Conté. Il se recueille annuellement sur la tombe du dictateur.
Tierno S. Bah

Bernard Kouchner et président Alpha Condé inaugrent un centre médico-communal en juin 2014 à Conakry
Bernard Kouchner et président Alpha Condé inaugrent un centre médico-communal en juin 2014 à Conakry