Aube africaine et autres poèmes africains

 

webGuinée/Bibliothèque/Littérature/Keïta Fodéba/Aube africaine et autres poèmes africains

webGuinée/Bibliothèque
Littérature


Keïta Fodéba
Aube africaine et autres poèmes africains

Présence Africaine. Paris. 1994. 91 pages


Table

Préface : L’esprit de nos chants et danses

  • Le Maître d’école
  • Poèmes africains
    • Sini-Mory
    • Chanson du Djoliba
    • Moisson à Faraba
    • Noël de mon enfance
    • Minuit
    • La légende de Toubab Bailleux
  • Aube africaine

Postface

Kéita Fodéba (1921-1969), écrivain engagé dans la dénonciation de l’arbitraire colonial, mit au service de sa cause un style pédagogique et narratif qui, sous des formes anodines, avait la faculté de faire vivre aux autres les drames de l’Afrique coloniale, celle qu’il a vécue, en les leur exposant dans leur aspect le plus banalement humain.

L’efficacité de ce style lui valut d’ailleurs l’interdiction de « Minuit » en A.O.F., pour subversion, selon l’administration coloniale.

En fait, la technique de Kéita Fodéba est de saisir les échos de faits historiques répertoriés, et de leur donner toute leur dimension dramatique et humaine, en les tirant de la banalité du fait divers, tel le massacre de « tirailleurs sénégalais » à Thiaroye-sur-mer (au Sénégal) sur l’ordre de leurs supérieurs, abattus par ceux pour lesquels ils s’étaient battus contre la nazisme (voir « Aube africaine » dans cette édition).

« Minuit » reste un texte de référence dans la littérature africaine engagée, car il est le seul écrit de la période coloniale à avoir fait l’objet d’une interdiction en Afrique Occidentale Française (A.O.F.)


Facebook logo

Contact : info@webguinee.net
webGuinée, Camp Boiro Memorial, webAfriqa © 1997-2016 Afriq Access & Tierno S. Bah. All rights reserved.